Adolescents

Orthodontie pour adolescents

Un beau sourire, c'est cool!

La majorité des traitements orthodontiques sont prodigués durant l’adolescence, alors que la plupart des dents d’adulte ont alors fait éruption. Cet âge coïncide aussi avec la puberté, une période de croissance importante, ce qui favorise la correction de certains problèmes de relation des mâchoires.

L’adolescence est une période de profonds changements physiques, mais aussi émotionnels et sociaux. Entre autre, l’enfant devient beaucoup plus soucieux de son apparence. Si son sourire le gêne, il peut perdre confiance en lui et se replier sur lui-même. Cet effet peut avoir de lourdes conséquences sur son développement psychosocial. Il est établi qu’un beau sourire augmente la confiance et l’estime de soi et favorise l’expression du plein potentiel de l’adolescent.

L’orthodontie ne se limite pas qu’à l’alignement des dents et à la correction du sourire.  Un traitement orthodontique peut aussi être nécessaire pour adresser des problèmes affectant la mastication, la prononciation de certains sons et la santé des gencives. Voici quelques exemples de situations communes pouvant bénéficier d’une correction orthodontique. Pouvez-vous identifier celle s’apparentant à votre enfant? Veuillez noter que tous les cas présentés ont été traités par les Drs Jarjoura et Gagnon. 

Manque-despace-modere-avant-.jpg Manque-despace-mineur-modere-apres-.jpg

Manque d’espace mineur/modéré

Le manque d’espace entraîne le chevauchement des dents. En plus de créer un problème d’ordre esthétique, le manque d’espace complique le brossage et le passage de la soie dentaire   

Pour un manque d’espace mineur ou modéré, des boîtiers sont utilisés pour déplacer les dents vers l’extérieure afin de créer l’espace nécessaire pour les aligner. Dans certaines situations, il peut être indiqué de “réduire” la largeur des dents pour créer l’espace nécessaire pour aligner la dentition. La réduction est minime afin de préserver l’émail des dents et de ne pas affaiblir la dent.

Consulter la vidéo

Manque-despace-severe-avant.jpg Manque-despace-severe-apres.jpg

Manque d’espace sévère

Le manque d’espace peut, à l’occasion, être si sévère que l’extraction de dents d’adultes est inévitable pour créer l’espace nécessaire pour aligner les dents. Les dents habituellement extraites sont les prémolaires. Prenez note qu’aucun espace ne persistera à la fin du traitement et que, à moins de compter les dents, il est presque impossible d’identifier les cas traités avec des extractions.

Consulter la vidéo

Espaces-avant.jpg Espaces-apres.jpg

Espaces entre les dents

Des espaces excessifs entre les dents occasionnent un problème principalement d’ordre esthétique. Dans certains cas, les dents sont trop basculées vers l’avant et, par le fait même, à plus haut risque de subir un traumatisme. Une pression excessive de la langue sur les dents peut, occasionnellement, être à l’origine du problème. Un fil collé sur la face intérieure des dents est utilisé suite au traitement afin de maintenir les espaces bien fermés. 

Consulter la vidéo

Jo-Annie-Major-avant.jpg Jo-Annie-major-apres.jpg

Béance antérieure

Une béance antérieure est caractérisée par l’absence de contacts entre les incisives du haut et celles du bas, avec présence d’un espace entre les deux. Cette condition accélère l’usure des dents postérieures et affecte la mastication (les incisives ne peuvent couper la nourriture) et la prononciation de certains sons. Nécessitant autrefois une chirurgie des mâchoires pour être corrigée, une béance antérieure peut aujourd’hui être éliminée dans la majorité des cas avec des broches et l’utilisation de vis d’ancrage temporaires. Ces vis sont placées en moins de 2 minutes et n’occasionnent que très peu d’inconfort. Elles sont retirées à la fin du traitement.

Consulter la vidéo

Occlusion-fermee-avant-.pg.jpg Occlusion-fermee-apres.jpg

Occlusion fermée

Une occlusion est dite “fermée” lorsque les incisives du bas sont presque complètement recouvertes par celles du haut lorsque les dents sont ensemble. Occasionnellement, les incisives du bas viennent même en contact avec le palais, à l’arrière des incisives du haut. En plus de causer une irritation de la gencive, ce type de problème peut être associé avec des douleurs à l’articulation temporomandibulaire (articulation entre la mâchoire du bas et la base crânienne). L’occlusion fermée est corrigée à l’aide de broches sur toutes les dents.

Consulter la vidéo

Alexandre-Bonami-avant.jpg Alexandre-Bonami-apres.jpg

Dents du haut trop avancées par rapport à celles du bas (traitement sans extraction)

En plus de compromettre l’esthétique faciale et du sourire, une position trop avancées des incisives du haut crée un décalage entre les dents du haut et du bas, qui augmente le risque de traumatisme dentaire et complique la mastication. En fonction de certains critères, la correction peut se faire avec ou sans extraction de prémolaires. Le traitement du cas suivant a été effectué sans avoir à enlever de dents, à l’aide de ressorts permettant le recul des dents du haut et l’avancement des dents du bas.

Consulter la vidéo

Distalisation-.001.jpg Distalisation-.002.jpg

Dents du haut trop avancées par rapport à celles du bas (distalisation)

Advenant un manque d'espace antérieur à l'arcade du haut ou encore un décalage entre les dents du haut et du bas, il est possible de créer l'espace nécessaire et de corriger la relation entre le dents du haut et du bas en "reculant" les dents du haut, un procédé appelé "distalisation". Un appareil qui s'appuie sur les dents antérieures et exerce une pression sur les molaires est fréquemment utilisé pour ce type de correction. L'appareil est suivi par l'utilisation de boîtiers pour reculer et/ou aligner les dents antérieures. 

Consulter la vidéo

Melissa-Caramagno-avant.jpg Melissa-Caramagno-apres.jpg

Dents du haut trop avancées par rapport à celles du bas (traitement avec extraction)

Dans ce cas-ci, il a été jugé préférable d’extraire une prémolaire de chaque côté à l’arcade du haut pour permettre la rétraction des incisives et de corriger l’occlusion de la patiente. L’absence des deux prémolaires n’aura aucun impact significatif sur l’efficacité masticatrice. 

Consulter la vidéo

David-Malric-avant.jpg David-Malric-apres.jpg

Dents du haut trop reculées par rapport à celles du bas

Un recul des dents du haut par rapport à celles du bas est fréquemment associé avec un problème de relation des mâchoires. Le traitement implique des broches et occasionnellement un appareil permettant d’exercer une traction sur la mâchoire du haut (voir section orthodontie pour enfant). Pour les cas plus sévères, une chirurgie pour corriger la relation des mâchoires peut être indiquée. 

Consulter la vidéo

Catherine-Beaumier-avant.jpg Catherine-Beaumier-apres.jpg

Mâchoire du haut trop étroite

Une mâchoire du haut trop étroite affecte l’esthétique du sourire, occasionnant un manque d’espace pour l’alignement des dents et un sourire trop étroit. Un manque de largeur de la mâchoire du haut peut aussi causer une instabilité lors de la fermeture des dents ensemble, entraînant une usure prématurée de certaines dents et une croissance asymétrique de la mâchoire du bas. L’élargissement de la mâchoire du haut s’effectue à l’aide d’un appareil fixe (appareil d’expansion palatine) activé à l’aide d’une clé. Des broches sont utilisées par la suite pour aligner les dents.

Consulter la vidéo

Dent-incluse-avant_d1cc84.jpg Dent-incluse-apres_d4b7f3.jpg

Dent incluse

Une dent qui demeure dans l’os, sous la gencive, sans faire éruption en bouche à l’âge où elle devrait être présente, est considérée comme étant incluse. Autre que les dents de sagesse, la dent la plus fréquemment incluse est la canine du haut. Pour corriger la situation, une intervention chirurgicale mineure est nécessaire afin d’exposer la dent et d’y coller une attache, ce qui permettra d’exercer une traction sur la dent et de l’aligner. Tous les efforts sont pris pour que le traitement orthodontique et la chirurgie ne laisse aucun signe apparent que la dent était préalablement incluse. 

Consulter la vidéo

Remplacement-incisive-laterale1.jpg Remplacement-incisive-laterale-2.jpg

Absence d’une incisive latérale (remplacement de la dent)

L’absence d’une incisive latérale supérieure est un phénomène relativement fréquent, affectant approximativement 2% de la population. L’espace édenté peut soit être ouvert pour remplacer la dent ou être fermé, avec substitution de l’incisive par la canine. La meilleure option de traitement est déterminée par l’orthodontiste en consultation avec le patient, en tenant compte de plusieurs facteurs. Si la décision est de remplacer la dent, l’espace approprié est ouvert durant le traitement orthodontique. Des fils de rétention collés sur la face intérieure des dents permettent le maintien de l’espace suite au retrait des broches. Un appareil amovible avec une dent postiche est inséré suite au retrait des broches et est conservé jusqu’à temps que le patient soit prêt pour une forme de remplacement fixe, habituellement un implant dentaire. La croissance doit être complétée avant la pose de l’implant. 

Consulter la vidéo

Substitution-incisive-laterale-1.jpg Substitution-incisive-laterale-2.jpg

Absence d’une incisive latérale (fermeture de l’espace)

L’absence d’une incisive latérale supérieure est un phénomène relativement fréquent, affectant approximativement 2% de la population. L’espace édenté peut soit être ouvert pour remplacer la dent ou être fermé, avec substitution de l’incisive par la canine. La meilleure option de traitement est déterminée par l’orthodontiste en consultation avec le patient, en tenant compte de plusieurs facteurs. Si les conditions sont favorables à la fermeture de l’espace, la canine occupera alors l’espace réservé à l’incisive latérale. La forme de la canine diffère grandement de celle de l’incisive latérale et doit donc être altérée afin d’obtenir un résultat esthétique.

Consulter la vidéo

Nicolas-Roy-Sincennes-avant.jpg Nicolas-Roy-Sincennes-apres.jpg

Incisive latérale étroite

Les incisives latérales supérieures présentent parfois une déficience en largeur résultant en une forme de dent disproportionnée. Une reconstruction en composite (plombage blanc) durant ou suite au traitement orthodontique permet de corriger la situation. L’espace nécessaire réquis pour obtenir des proportions idéales doit être pris en considération durant le traitement orthodontique. Ce type de problème requiert donc une collaboration étroite entre l’orthodontiste et le dentiste pour obtenir un résultat optimal. 

Consulter la vidéo

Le sourire, on s'en occupe:
voyez par vous-même!

Cas traités
Conception web : Voyou — Performance créative